À propos

Christine Borde… l’amour de l’épure

(par Monique Manoha )

C’est après une vie professionnelle très remplie et très riche de psychothérapeute que Christine Borde a fait le choix d’une reconversion dans le domaine des Métiers d’Art, reconversion intervenue en 2011. Le cheminement est passé par son attrait pour la Terre, un matériau qui se laisse façonner selon ses désirs, mais aussi avec lequel elle développe un lien charnel et sensuel : le travail en contact direct avec la peau, sans outil, dans un rapport immédiat. Elle y trouve pour sa part comme une forme de « méditation », une manière de se retrouver, de se recentrer dans le calme de l’atelier.

Pendentif en porcelaine émaillée et argent - collection AIR by Christine Borde
porcelaine et argent

Elle voue une passion immodérée à la porcelaine qu’elle aime à définir comme la « Rolls Royce des terres », une terre légère, blanche, à la fois robuste et délicate. Peu à peu, son travail la conduit vers des pièces de petites dimensions, puis logiquement, elle commence à créer des bijoux en porcelaine.  Son processus de création la fait aller et venir entre petites pièces de bijouterie et pièces plus importantes comme des bols, vases, panneaux muraux … Et comme elle aime innover et expérimenter, elle fait appel à de multiples approches, n’hésitant pas à jouer de la gravure laser ou encore

 

En 2015, elle rejoint le Pôle Bijou en installant son atelier au sein de La Taillerie. Pour elle l’enjeu est de taille, quitter la région parisienne pour développer son travail dans un lieu qu’elle va partager avec d’autres. Une belle motivation d’ailleurs que d’avoir un atelier au milieu de nombreux autres, et ainsi permettre les échanges à la fois sur les univers créatifs, mais aussi sur les techniques, les moyens de diffusion … Un projet qui va aussi la conduire à développer des activités vers des domaines jusqu’alors inexplorés mais nous y reviendrons plus tard !

Bague en dentelle de porcelaine noire by Christine Borde
Dentelle de porcelaine

 

Au fil du temps, elle souhaite ne plus être considérée comme une céramiste mais une créatrice de bijoux en porcelaine à part entière. Elle se forma alors auprès de Luca Tripaldi, un créateur italien renommé par rapport au travail du bijou porcelaine. En parallèle, afin de s’imprégner du monde de la bijouterie, elle suit des formations afin d’apprendre les techniques traditionnelles de la bijouterie : la fonte à la cire, l’enfilage de perles, les pâtes métalliques, le sertissage… Il lui semble en effet impossible de ne se cantonner qu’à un seul procédé. Pourtant le métal ne trouve pas grâce à ses yeux, ou plutôt à ses mains, elle s’oriente alors vers le fil… fil de métal crocheté, au tricotin, tressage… puis une découverte, que dis-je une révélation, le marudaï !

ADN violet - ChristineBorde (7)
Marudaï, collier

Le marudaï est une minutieuse technique de tressage japonais aussi appelé Kumihimo, et qui signifie « fils réunis ». Le kumihimo se définit par l’entrelacement de paires de fils en vue de confectionner des cordons, entrelacement dont les motifs et l’aspect dépendront des couleurs choisies, de leur position et du support utilisé. Ainsi, le marudai est un support en constitué d’un disque évidé (kagami) surélevé par des tiges de bois. Il permet de tresser à partir de plusieurs bobines de fil, jouant sur d’habile système de poids et contrepoids qui permettent de réguler la tension du tressage. Mouvements répétitifs et précis, le marudaï demande à la fois technicité et patience, et permet une diversité énorme dans les matériaux à tresser : le cuir, le fil métallique, le coton, le nylon, le satin et bien entendu, la soie qui est traditionnellement utilisée au Japon. Il est possible également d’incorporer des perles… Motifs et effets sont infinis !

20161014_180811-2062039871.jpg
Pâte d’argent et porcelaine

On l’a compris, elle aime jouer avec ses divers acquis et connaissances techniques pour prendre plaisir à créer, et ainsi laisser vivre sa passion. Alors, quand Pôle Bijou lui propose de s’inscrire dans un travail de sensibilisation du public aux Métiers d’Art elle relève le défi. Et depuis 2 ans déjà, elle intervient en doublon avec l’autre céramiste de Pôle Bijou Taillerie auprès des élèves de 5ème du collège de Baccarat, dans le cadre de projet dit « EPI » (enseignements pratiques interdisciplinaires). Pour ce qui la concerne, il s’agit de créer un projet avec les enseignants de « Physique-Chimie » et « Arts plastiques » qui permettra aux collégiens d’aborder sur le plan empirique la constitution de la matière et ses changements d’états (physiques, chimiques…) mais aussi les relations entre matière, outil et gestes et l’intervention plastique sur une matière (forme, texture…).

 

L’an dernier ils étaient près de 100 collégiens qui se sont transformés, le temps de quelques heures, en céramiste. Au cours d’un premier atelier consistant à découper des blocs de terre crue pour en faire des carreaux bien rectilignes, les collégiens de Baccarat ont transcrit dans la matière ce que symbolisait pour eux l’énergie. Certains ont dessiné des vagues, d’autres des rayons de soleil ; ici un tourbillon, là quelque chose de plus abstrait. “Chacun ressent l’Energie différemment et chacun a donc illustré son carreau comme il le souhaitait” nous explique Christine Borde. Lors du second atelier, les élèves ont procédé à l’émaillage de leurs carreaux… alors qu’ils écoutaient avec attention les consignes sur le trempage des carreaux dans le mélange d’émail, leur enseignante de Physique Chimie en profitait rappeler quelques notions de base entre mélange hétérogène et homogène, réaction chimique à très haute température, etc. Tous ces carreaux accumulés ont permis la création d’un mural « énergique » qui a été installé dans le hall d’entrée du collège …

Christine fait découvrir aux collégiens l’art de l’émaillage céramique

Le projet qui débute en ce moment va à nouveau concerner tous les élèves de 5ème du collège de Baccarat et doit permettre de réaliser des totems qui viendront ponctuer la cour du collège et le jardinet de Pôle Bijou Galerie. Un moyen cette année d’aborder aussi la question du volume puisque les élèves devront former des demi-sphères et non plus des plaques … Projet qui s’enrichit aussi des interventions des céramistes dans les classes pour des cours théoriques autour de l’histoire de la céramique, les diverses terres, les techniques de travail … Si au départ Christine avait quelques appréhension, sa première expérience l’a enchantée au point qu’elle confie parfois qu’elle aimerait « retourner au collège » si elle était sure que les apprentissages lui soient dispensés via des projets de cette nature !

Vous pouvez découvrir les pièces de Christine tout au long de l’année au sein de Pôle Bijou Galerie, mais elle est aussi ouverte à la visite de son atelier si le cœur vous en dit !

Article écrit par Monique Manoha, https://www.linkedin.com/pulse/christine-borde-lamour-de-l%C3%A9pure-monique-manoha/

#christineborde #polebijou

 

 

christine.borde.ceramique@gmail.com

www.christineborde.com

Page facebook : Christine Borde, créatrice de bijoux and more

Tél. : (33) 6 61 07 06 20